Plus près de la Nature, Ciel d'Azur, c'est Sûr, c'est Pur !
Acheter nos produits Mon compte
Soins à l'argile Soins à l'argile

Informations à propos de l’argile

La législation ne préconise pas l’utilisation en interne de ce type d’argile. Aucune étude ne démontre une quelconque dangerosité de la consommation d’une telle argile. Nos propres analyses réalisées par un laboratoire indépendant sur le mélange eau + argile tendent à prouver que le plomb n’est pas assimilable car il faudrait pour cela être capable de digérer des minéraux (des pierres). Néanmoins nous ne pouvons pas légalement préconiser cette utilisation sur nos emballages.

Nos Denticlay contiennent des huiles essentielles et il convient de vérifier au préalable votre terrain allergique.

L’argile reste un produit naturel, il peut y avoir des variations de couleur. La couleur n’a aucune incidence sur les propriétés de l’argile.
La couleur d’une argile dépend simplement du pigment qui la colore (oxyde métallique la plupart du temps) et non de sa qualité structurelle responsable de ses qualités particulières.
Il existe par exemple des Montmorillonites jaunes, roses, vertes, etc. qui sont toujours des Montmorillonites avec les qualités qui s’y rattachent.

Le processus de transformation qui permet de proposer un produit pulvérulent n’a aucune incidence sur la couleur ou sur les propriétés naturelles de ce minerai. L’argile est juste séchée au gaz naturel.

Aucune argile n’est totalement exemptes de métaux lourds, mais le plomb n’est pas assimilable. Néanmoins nous réalisons effectivement des analyses afin d’écarter les lots qui en contiennent le plus.

Des réactions cutanées (rougeurs, picotements, petits boutons, etc.) peuvent arriver de temps à autre car notre argile Montmorillonite est très active. Ces réactions devraient disparaître rapidement. Si ce n’est pas le cas, arrêtez l’application.

Pour qu’une argile soit reconnue « médicinale », il faut qu’elle soit active au sens thérapeutique : c’est possible grâce à sa capacité d’échanger ses ions constitutifs (oligo-éléments) avec des éléments extérieurs : par exemple des toxines ou des substances contraires à la vie.

En réalité très peu d’argiles peuvent être réellement actives car il faut pour cela qu’elles appartiennent à la grande famille des Smectites (dans laquelle on trouve les Montmorillonites).
Ce sont des argiles rares dont la formation a pris des millions d’années. Cela a demandé des conditions à la fois climatiques et géologiques très spécifiques qui ne se sont pas souvent réunies sur la surface terrestre.

L’argile est à l’origine de la Vie. Elle a servi de modèle pour l’élaboration des premières molécules organiques (voir la Genèse de la Bible).
De par sa structure moléculaire en feuillets, l’argile a la capacité d’absorber les éléments contraires à la Vie (les toxines ou les matières morbides), c’est-à-dire de les fixer sans qu’ils ne puissent plus être libérés. Et l’argile a aussi la capacité de donner ce qui est favorable à la Vie (ses oligo-éléments constitutifs).
C’est pour cette raison que l’on conseille de ne pas réutiliser l’argile, qui une fois souillée, doit être jetée (on ne peut pas la laver pour la réutiliser).

Il existe un moyen technique très précis qui est la mesure de la quantité d’oligo éléments que l’argile peut échanger par 100g. L’unité de mesure est la quantité de « milliéquivalents par 100g » ou « meq/100g ». L’utilisateur d’argile médicinale devrait s’inquiéter de ce point lorsqu’il cherche à acquérir une telle argile.

On trouve, en effet, sur le marché toutes sortes d’argiles supposées être médicinales qui ne sont en réalité que des argiles ordinaires sans grande valeur thérapeutique (que des fabricants peu scrupuleux essayent de vendre sur un marché plus lucratif). Leur seul effet est « d‘éponger », comme le ferait tout aussi bien un morceau de coton. Si cette mesure en meq/100g n’est pas indiquée sur l’emballage, il y a alors toutes les chances que ce soit une argile ordinaire appellée communément « argile à poterie »…

Une argile ordinaire est un matériau très commun donc très bon marché, alors qu’une véritable argile médicinale coûte relativement cher du fait de sa rareté. Il faut donc être particulièrement attentif lorsque le prix est très attrayant.

Pour qu’une argile ait une véritable action thérapeutique, elle devrait répondre à une valeur d’échange ionique d’au moins 70 meq/100g.